Mercredi 16 Juin 2020
ADIEU LES CONS

Druyes fait son Cinéma

Salle Jean Bertin
89560 Druyes-les-Belles-Fontaines
06.12.16.33.07

Organisé sous l’égide de la mairie, les séances ont lieu tous les quinze jours dans la salle Jean Bertin, le mercredi à 20 heures. Les projections en image et son numérique de qualité sont assurées par Panoramic (association basée à Auxerre).
Bien sûr, les gestes barrière sont respectés et le port du masque est obligatoire ainsi que la désinfection des mains à l’entrée.
Des boissons (coca, jus de fruit, Perrier, eau) sont offertes ainsi que des friandises.
Pour chaque film, une présentation écrite avec photos est adressée aux
spectateurs potentiels (250 personnes) et un enregistrement est diffusé sur Radio Flotteurs.

Responsable : Danielle Gerville Reache
06.12.16.33.07
druyes-fait-son-cinema@orange.fr

Film : Français

Sorti le 21.10.2020

Reprise : 15.12.2020

Genre : Comédie

Durée :1h27

Réalisateur : Albert Dupontel
Avec : Virginie Efira, Albert Dupontel, Nicolas Marié, Jackie Berroyer, Michel Vuillermoz, Bouli Lanners, Philippe Uchan, Bastien Ughetto, …

Synopsis : Lorsque Suze Trappet, quarante trois ans, apprend qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l’enfant qu’elle a été forcée d’abandonner quand elle avait quinze ans. Sa quête administrative va lui faire croiser JB, un quinquagénaire en plein burn-out après qu’une énième promotion lui a échappé et M. Blin, archiviste aveugle d’un enthousiasme impressionnant. A eux trois, ils se lancent dans une quête aussi spectaculaire qu’improbable. Le road trip est lancé, il va nous époustoufler !

Intelligent, engagé, drôle, absurde, doté d’une mise en scène riche et d’effets spéciaux fantastiques et bouleversants, ce film atteint la perfection cinématographique.
« Adieu les cons » est un vrai petit bijou !
Bon, ce n’est pas le film le plus gai de l’année, mais c’est sûrement le meilleur long métrage français de 2020. Car, il y a tout : l’émotion, le rire, la folie, l’absurde, la vérité, la vie qui défile, qui déchire les certitudes et creuse les inégalités.
C’est simple, il n’y a rien à jeter des une heure vingt-sept minutes du septième film d’Albert Dupontel.

Ce film nous met face à des situations que nous avons vécues ou que nous pourrions vivre, que ce soit dans le milieu professionnel ou familial ou dans la société. On s’interroge sur le monde d’aujourd’hui, sur ces algorithmes qui nous déshumanisent, nous isolent et nous empêchent d’aller vers les autres.
Albert Dupontel est toujours à part, toujours décalé et c’est ce qui fait sa force. Cette fiction montre avec une fausse simplicité beaucoup de choses de la vraie vie, les absurdités et les réalités du monde actuel. Ici, on sourit, on s’amuse de l’aspect rocambolesque ou burlesque des situations comme des dialogues mais c’est surtout un joli film où les histoires tristes se croisent, s’entremêlent, se conjuguent et nous tirent des larmes un peu par surprise.
Bref, un film simple, précis et efficace. A voir absolument.

Témoignages de la presse : une histoire haletante, grand spectacle, brillant et désopilant, plein d’humanité, un bijou, échevelé, poétique, trash et sensible, corrosif, tendre, engagé, un joyau, juste et fort, phénoménal, détonant, une pépite, magistral, poignant, romantisme fou, drôle, inventif, quelle claque, immanquable, …